Communiqué de presse

L'humanitaire Félix Croft ne doit pas être condamné par la justice italienne

Le jeudi 16 mars 2017, le procureur du tribunal d'Impéria, en Italie, a requis 40 mois de prison et 50 000 euros d'amende contre Félix Croft, le bénévole humanitaire azuréen, pour avoir transporté le 22 juillet 2016 une famille soudanaise.

Une peine pour le moins sévère, au regard des faits. La comparaison avec les poursuites de l'autre côté de la frontière s'imposait, et la défense n'a pas manqué de souligner la disproportion des sanctions requises : alors même que le Tribunal de première instance de Nice n'avait pas retenu la clause humanitaire, Cédric Herrou a été condamné à 3000 euros d'amende avec sursis pour avoir favorisé l'entrée sur le territoire français d'environ 200 migrants privés de documents, uniquement au motif qu'il n'avait pas pu fournir la preuve des risques encourus par les individus aidés.

 

Or, dans le cas de Félix Croft, on ne peut qu'être frappé par l'évidence de la dangerosité de la situation des personnes aidées. Une famille Soudanaise ayant fui l'un des conflits les plus sanguinaires du siècle en Afrique (300.000 morts depuis 2003), une femme enceinte et un enfant brûlé sur tout le flanc droit, hébergée temporairement par une association italienne. À la fin de son hébergement, cette famille allait se trouver dans la même situation que les centaines de réfugiés qui vivent dans la rue à Vintimille, avec l’angoisse de surcroît de se voir reconduite au Soudan par l'Italie dans le cadre des accords secrets entre ces deux états, dénoncés par la presse, et déjà appliqués dans d'autres cas. Ainsi contraints, la plupart tentent le franchissement de la frontière par des moyens extrêmement dangereux comme en attestent les 9 drames qui ont eu lieu sur les voies d'autoroute et ferroviaires depuis 2016.

 

Tous les membres de cette famille se trouvaient être de fait des réfugiés, et avaient donc pour cette raison un droit de résidence et d'entrée sur le territoire français, comme l'a argumenté l'avocate de Félix Croft. L'accusé ne faisait alors rien d'autre qu'aider cette famille à bénéficier des conditions d'accueil nécessaires répondant à sa situation.

 

Contrainte par la politique globale des Etats européens, l'Italie se trouve submergée par l'afflux des personnes déplacées provenant des zones de conflit sur la planète. N'ayant pas les moyens logistiques de faire ce travail de police pour l'Europe entière, il est évident que les conditions d'accueil ne peuvent être qu'alarmantes, comme les ONG, Médecins sans frontière et Amnesty International le constatent. 10.000 demandeurs d'asile sous protection internationale sont contraints d'y vivre en dehors du système d'accueil, dans des conditions d'extrême précarité et de marginalité.

 

En agissant comme il l'a fait, Félix Croft se trouvait dans les cas décrits par la législation européenne qui stipule que les personnes aidant des réfugiés à entrer ou passer par le territoire d'un pays membre ne subiront aucune sanction si elles agissent pour des motifs humanitaires.

L'énormité des peines requises est scandaleuse !

 

Nous alertons les citoyens sur la politique migratoire européenne qui condamne des humanitaires palliant les carences d'accueil des réfugiés dans les pays membres, alors que nombre d'États, dont la France, enfreignent systématiquement les droits des personnes qui arrivent sur leur territoire.

Nous lançons un appel à la solidarité avec Félix Croft. Il ne doit pas être condamné. 


Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    Jeanne Studer (samedi, 08 avril 2017 09:19)

    Je suis à fond pour le soutien à Félix Croft et je suis contre sa condamnation. Je pense au contraire qu'il devrait recevoir une récompense pour son action envers ces réfugiés.
    Je suis horrifiée par la politique actuelle de notre pays et de celles des pays européens comme l'Italie dans ce cas précis à l'égard de ceux qui sont portés par des sentiments d'humanité envers leurs semblables. Veut-on susciter des sentiments de rejet à l'égard des autres chez les habitants ? Quelle est cette politique qui veut enlever aux êtres humains la compassion et l'entraide ? Même s'il y a une difficulté à gérer le flot de migrants, pourquoi les États ne se penchent-ils pas sur cette question avec plus de sérieux et d'attention en n'oubliant pas les actions de pillage commis dans ces pays par nos pays dit-civilisés ? Merci

  • #2

    TOLEDO Francette (mercredi, 12 avril 2017 07:47)

    Soutien total Félix, je pense que votre geste mérite des félicitations et non une condamnation, vous êtes un exemple pour l'humanité...dans des pays libres et démocratiques cela semble irréel ! Au lieu d'essayer de trouver une solution pour gérer l'afflux de migrants, les aider, on condamné la solidarité

  • #3

    armani (jeudi, 13 avril 2017 10:13)

    Je soutiens tous les persécutés. La désobéissance aux loi qui ne respecte pas les droit de l'homme est mon devoir

  • #4

    Berneman Jean-Louis (jeudi, 13 avril 2017 16:54)

    S'il n'y avait pas eu de gens comme Félix je ne serais pas la pour écrire ce commentaire.

  • #5

    Michel Ouaknine (samedi, 15 avril 2017 14:50)

    Désolé pour ce message tardif mais je tenais à exprimer ici le soutien de l'Union juive française pour la paix, une association dont plusieurs de ses membres ne seraient pas en vie aujourd'hui si il n'y avait pas eu d'hommes courageux comme Félix il y aura bientôt 80 ans.

  • #6

    Paret (mardi, 18 avril 2017 18:59)

    Je soutiens totalement l'action de cet homme, un humaniste qui à ses risques et périls a fait au mieux pour soulager cette famille en situation tragique ! Comment accepter qu'il en soit ainsi sanctionné ?

  • #7

    Alhéna (mercredi, 19 avril 2017 18:40)

    Encore un Juste qui est inculpé et qui va être condamné !
    Mesdames et Messieurs les juges, réfléchissez : dans quelques années ce sera vous que l'ont jugera , et Félix Croft rentrera dans l'histoire !

  • #8

    Pierre Paliard (jeudi, 20 avril 2017 11:25)

    L'humain d'abord pour parler comme La France insoumise. Bravo

  • #9

    Catherine Piat (jeudi, 20 avril 2017 18:21)

    L'association Résister Aujourd'hui , membre du Collectif Agir pour les Réfugiés en Pays d'Aix, apporte tout son soutien à Félix Croft et s'indigne d'une possible condamnation de cet homme qui a fait ce que nous devrions tous faire naturellement
    Catherine Piat - Présidente de Résister Aujourd'hui